Troubles veineux

Dans la catégorie Jambes

Les troubles veineux (varicosités, varices, insuffisance veineuse) peuvent se manifester à des degrés divers. La prévention joue un rôle déterminant, car une fois les veines lésées, elles deviennent très douloureuses, et aucun traitement ne pourra plus les réparer.

L’activité musculaire constante pratiquée sur la matière souple et élastique du kyBounder et/ou sur la semellle des kyBoot permet d’activer la pompe musculaire veineuse sans fatiguer vos jambes. À chaque pas, les veines sont soulagées et restent saines.

Définition
Les varicosités, que la médecine interne définit comme une sous-catégorie des varices, sont de petits vaisseaux superficiels, formant des réseaux ou des filaments visibles sous la peau.
Elles sont essentiellement localisées sur les jambes. Elles peuvent résulter d’une prédisposition génétique ou survenir à la suite d’une congestion du système veineux. Dans ce cas, au fil du temps, l’augmentation de la pression veineuse entraîne une perte d’élasticité des fines veinules. Les veines se distendent et se dilatent, et forment un réseau de vaisseaux apparents rouges ou bleutés visible sous la peau.
Bien que les varicosités, hors atteinte du système veineux des membres inférieurs, ne soient pas une maladie au sens médical, elles constituent un problème esthétique pour beaucoup de gens.
Les varices sont des veines superficielles dilatées et formant des nœuds. En français, dans le jargon médical, les varices sont une maladie classée dans l’insuffisance veineuse. Elles affectent les veines superficielles des jambes, notamment les troncs communs des grandes et petites veines saphènes.
Insuffisance veineuse chronique :
Le risque de déclarer cette maladie augmente avec l’âge, l’embonpoint, la phlébite, la thrombose veineuse consécutive à un traumatisme de la jambe. La survenue d’une insuffisance veineuse chronique est liée à une hypertension artérielle pathologique au niveau des veines superficielles.

Causes
Sédentarité (position debout ou assise prolongée, chaussures inadaptées, p.ex. à talons hauts)
Hypertension artérielle pathologique
Prédisposition génétique à un affaiblissement du tissu conjonctif et des parois veineuses
Thrombose, tumeur (cause secondaire)

Conséquences à long terme
Les varices ne sont pas qu’un simple problème esthétique, elles sont le signe d’une maladie sérieuse. Dans les stades plus graves de la maladie, la dégradation du retour veineux et l’augmentation de la pression au niveau des veines périphériques peuvent entraîner de graves lésions au niveau des jambes, en particulier dans les zones distales. Au début, ces modifications pathologiques se traduisent généralement par des symptômes discrets et non spécifiques, tels qu’une sensation de gonflement (plus importante sur l’une des jambes), de lourdeur, des démangeaisons ou des crampes nocturnes au niveau du mollet. Les varices peuvent entraîner une cicatrisation de la peau, de l’hypoderme et du fascia (dermo-lipo-fascio-atrophie), un eczéma variqueux, une inflammation des veines superficielles (thrombophlébite) et parfois même un ulcère ouvert de la jambe, autant de complications graves et dans certains cas irréversibles. En comparaison, le risque de thrombose provoquant une embolie pulmonaire est faible. Chez le sujet très âgé, lorsque les lésions cutanées ont atteint un stade avancé, les varices peuvent entraîner des saignements potentiellement létaux en cas de blessure sans gravité.

Traitement conventionnel
Bas de contention
Naturopathie : affusions d’eau froide de Kneipp, pommades, infusions, enveloppements
Médicaments
Chirurgie mini-invasive

Le principe d’efficacité selon kybun : être proactif
Le retour veineux, c’est-à-dire la remontée du sang du bas du corps vers le cœur en luttant contre la pesanteur, est assuré par la pompe musculo-veineuse et les valvules veineuses. La pompe musculo-veineuse exerce une pression pour propulser le sang vers le haut du corps lorsque nous bougeons. Pour fonctionner de façon optimale, elle doit être activée par des mouvements suffisants. Ainsi, les jambes deviennent vite lourdes et se mettent à gonfler lorsque l’on reste debout trop longtemps.

Le mouvement va de pair avec l’irrigation sanguine et donc avec la circulation. Pendant l’entraînement kybun sur le kyBounder ou dans les kyBoot, vous faites de petits mouvements compensateurs pour garder l’équilibre. En contact avec la matière souple et élastique, le pied peut se mouvoir librement dans toutes les directions et se dérouler naturellement. Cela stimule la pompe musculo-veineuse des mollets et donc le retour veineux vers le cœur ainsi que le système lymphatique.

L’action des kyBoot, comparée à celle des bas de contention qui favorisent la circulation sanguine par compression externe de la jambe, permet de mobiliser les muscles du pied et de la jambe pour apporter une aide active de l’intérieur.
L’association des deux offre une action optimale sur les veines de vos jambes !

Conseils d’utilisation
Déroulez votre pied sur toute sa longueur, en posant d’abord le talon puis en prenant appui sur votre gros orteil.
En cas de contracture ou de crampe au mollet, faites des exercices pour détendre le muscle, par exemple en trottant (voir la section Entraînement à micro-intervalles kybun).
Vérifiez que vos orteils ne sont pas crispés dans les kyBoot ou sur le kyBounder !